HARA :LA SERENITE VIENT DU VENTRE

 

Les arts martiaux et la méditation ont fait découvrir l’importance du hara (situé sous le nombril), le réservoir de notre énergie. Avoir une posture centrée sur ce point permet de gérer son stress, de diminuer sa fatigue et faire preuve d’assurance et de sérénité.

 

LE HARA, CENTRE DE GRAVITE

Ce sont les arts martiaux le yoga et la méditation qui ont introduit en occident l’exercice de se positionner dans ce hara qui est le centre de l’homme. Il est connu comme le siège de la force physique de l’homme De là vient l’expression se faire hara –kiri, les samouraïs se donnaient la mort en se perçant le ventre la ou réside la force du guerrier.
Situé sous le nombril il est le centre de gravité de l’homme. Il correspond au bassin qui est d’ailleurs la zone de liaison entre le haut et le bas du corps.
Alors qu’un enfant en bas-âge est naturellement bien positionné, nous avons perdu au fil des ans cette juste posture. Notre éducation cartésienne ou s’exprime le primat du cerveau prime nous a déconnectée de cette zone plus instinctive. Sous stress nous nous rigidifions les épaules se contractent et cela accentue la fatigue car nous ne sommes plus ancrés et l’énergie se consume à nous tenir au lieu d’être tenu naturellement par la colonne vertébrale.

 

UNE POSTURE JUSTE, AU QUOTIDIEN

Idéalement nous devrions passer notre existence centrée sur ce point. C’est un travail au quotidien et une « rééducation physique ». Néanmoins avec un peu d’entrainement il est possible d’en sentir les bienfaits. Lors d’un conflit ou de situations difficiles il permet la maitrise de soi. En effet, la maîtrise de ce point associée à la respiration ventrale permet de canaliser les émotions de peur ou de colère et éviter qu’elles nous submergent. Ainsi nous nous maîtrisons et faisons preuve de sang froid.
Cette posture juste permet également de nous énergiser alors qu’une posture trop stressée nous fait sortir de ce centre..

 

POUR S’EXERCER

Un exercice permet de bien se positionner. Il est important de répéter l’exercice régulièrement et d’être attentif et en conscience de l’effet qu’il procure.
Il peut être réalisés lorsque l’on est immobile comment en mouvement debout comme assis.
Il s’agit d’écarter les pieds de la largeur des épaule, tenir le dos est droit et les épaules détendues. Les hanches sont positionnées vers l’arrière en position debout ou vers l’avant en position assise.
C’est d’ailleurs pourquoi la respiration ventrale fait temps de bien. Elle permet de nourrir ce centre énergétique.
Fléchir légèrement les jambes permet également d’abaisser notre centre de gravité et d’être ainsi plus solide.
Beaucoup de tâches du quotidien permettent de s’exercer à cette posture : se laver les dents faire la vaisselle,…
Cela permet de faire passer ces taches parfois rébarbatives en moment réenergisant.
La posture de la méditation avec l’assise en lotus est également un très bon exercice pour se recentrer dons notre hara. Les nombreux bienfaits qui en découlent expliquent l’engouement actuel pour cette pratique.

Avec un peu d’écoute de votre corps vous pourrez très vite en ressentir les bienfaits. C’est une clé essentielle de l’équilibre physique et psychologique. Il ne sert à rien d’en parler plus longtemps mais plutôt de faire les exercices pour vraiment ressentir la sensation et pouvoir le tester dans des situations quotidiennes simples puis graduellement dans des situations plus difficiles où elle nous permet de nous sentir en sécurité.

Les commentaires sont fermés